Les espaces naturels en montagne

Ce que dit la Charte Montagne de la FFCAM (extraits page 13)

«  La recherche et la satisfaction à long terme des intérêts des populations montagnardes passent nécessairement par le respect du milieu dans toutes les formes d'aménagement. ... Le rôle de protecteur du milieu et des paysages sera valorisé. ... En aucun cas la vie des régions montagnardes ne devra être sacrifiée au plus grand confort et à la plus grande rapidité de communication des populations citadines. ... La politique des espaces protégés devra être infléchie : les communes dont le territoire est protégé devront bénéficier d'une réelle solidarité nationale ou régionale en faveur d'une vie économique adaptée aux contraintes imposées dans l'intérêt général. »

Fond d'Aussois

Un peu d'histoire

Dès la fin du 19e siècle certains membres du Club Alpin Français ont commencé à se préoccuper de la sauvegarde du patrimoine naturel afin d'en faire bénéficier le plus grand nombre et de lutter contre les prémisses de l'exode rural en montagne en développant le tourisme.

En 1910, le club alpin est l'un des fondateurs de l'association pour les parcs nationaux, en vue de la création de tels parcs en France.

Des scientifiques et des écrivains se sont élevés,  tout au long du 20e siècle, contre des projets d'aménagements jugés agressifs pour le milieu, notamment les téléphériques pour atteindre les sommets majeurs. La revue du CAF, « La Montagne » puis « La Montagne et Alpinisme », témoigne des efforts menés par ces personnalités qui au travers de nombreux articles n'ont pas hésité à pousser des cris d'alarme.

Les premières actions de notre club s'orientent vers des classements de sites menacés par des aménagements touristiques comme le classement de La Meije en 1934 qu'un projet de téléphérique au sommet risquait de défigurer, ou celui du massif du Mont Blanc en 1951.

Le Club Alpin Français fut parmi les promoteurs les plus actifs de la création du Parc National de la Vanoise puis de celui des Ecrins.

Depuis la création des parcs nationaux, des personnalités proposées par la FFCAM siègent au sein de leurs conseils d'administration. Ils y défendent nos pratiques sportives tout en prêtant une oreille attentive aux problèmes environnementaux. Ils ont un rôle de conciliateurs entre la liberté d'accès et la nécessité de protéger les espaces naturels contre des intrusions intempestives qui dérangent la faune et perturbent la flore.

parc national de la Vanoise

Les parcs nationaux

Le tout premier parc national au monde est celui de Yellowstone créé en 1872. En France il faudra attendre 1963 pour voir se concrétiser la création du Parc National de la Vanoise. Les parcs nationaux sont aujourd'hui, en métropole, au nombre de 7, dont 6 sur des massifs de montagne : Vanoise, Ecrins, Mercantour, Cévennes, Pyrénées et Calanques (2012).

La loi sur les parcs nationaux du 22 juillet 1960 est le texte fondateur, chaque création se faisant ensuite par un décret. La zone centrale protège le milieu naturel et les espèces qui s'y trouvent par une réglementation sévère. Dans la zone périphérique, le développement économique est soutenu par l'Etat à titre de compensation, mais en principe dans le souci d'une cohérence avec la protection de la zone centrale. Malheureusement ces deux principes relatifs aux zones périphériques furent rapidement perdus de vue.

De nos jours, la création de nouveaux parcs est très difficile en raison de l'opposition des élus locaux ou des acteurs socio-économiques.

C'est pourquoi en 2003, un rapport demandé par le Premier ministre au député Jean-Pierre GIRAN fait un bilan et des propositions débouchant en 2006 sur une modification de la loi de 1960. La zone périphérique est devenue une zone d'adhésion. Une charte est élaborée entre le parc et les communes, définissant des orientations de gestion pour le c½ur et la zone d'adhésion. Vous pouvez télécharger ce rapport ici.

Cette nouvelle législation a permis la création des parcs de la Réunion et de Guyane. Suite au Grenelle de l'environnement en 2007, la création de deux nouveaux parcs métropolitains est en cours sur des milieux forestiers et zones humides, mais avance très lentement.

Cette nouvelle loi a introduit des concessions dangereuses comme :

  • Un système d'autorisations exceptionnelles en dérogation à la réglementation, qui peut entraîner des aménagements ou activités non souhaitables en plein c½ur du parc ;
  • Une représentation plus forte dans les conseils d'administration des élus locaux, qui, avec les personnalités qualifiées locales, sont devenus majoritaires. Les rapports de force entre les acteurs sont donc modifiés. Les associations et les scientifiques y sont devenus minoritaires et l'Etat a perdu du pouvoir.

Les chartes représentent une avancée certaine. Elles reposent sur l'engagement volontaire des communes. Elles sont élaborées dans chaque parc en relation avec les élus locaux. Une fois la charte d'un parc approuvée par le conseil d'administration du parc, puis un décret en conseil d'Etat, elle est proposée pour adhésion aux communes limitrophes.

Selon les parcs, l'élan d'adhésion à la charte a été plus ou moins fort.

Pour en savoir plus : http://www.parcsnationaux.fr/Apprendre-Comprendre/La-charte-des-parcs-nationaux.
Retrouvez aussi le bilan des adhésions de communes dans les parcs de montagne en téléchargeant le document ci-dessous :

La position du Club alpin : la FFCAM soutient les parcs nationaux comme un outil essentiel de préservation de grands massifs de montagne sauvage. Elle souhaite un engagement des communes de montagne pour une gestion raisonnée des espaces encore vierges, et ses représentants ont ½uvré pour trouver des compromis permettant d'approuver les chartes.

Au moment des difficultés d'approbation des chartes, et de la crise spécialement forte en Vanoise, une conférence de presse au Sénat initiée par CIPRA France, Mountain Wilderness et la FFCAM en décembre 2012 a réuni des élus nationaux des représentants de parcs nationaux et d'associations de protection de l'environnement afin de les sensibiliser à l'avenir des parcs nationaux.

La FFCAM a encouragé les maires à signer les chartes, en adoptant une vision de développement durable et de coopération avec le parc dans la zone d'adhésion. Elle a insisté sur la nécessité de maintenir une protection rigoureuse et efficace dans le c½ur du parc (zone centrale) tout en y poursuivant les activités sportives respectueuses de l'environnement. Elle a aussi appelé au maintien d'une implication forte de l'Etat, avec les moyens financiers nécessaires pour la mise en ½uvre des chartes.

image

Les parcs naturels régionaux

Contrairement aux parcs nationaux, les parcs régionaux reposent sur une charte contractuelle et non sur une réglementation particulière. La charte est établie à l'initiative du conseil régional en collaboration avec tous les acteurs des territoires concernés, principalement les maires. Elle n'entre en vigueur qu'après accord du ministère de l'écologie et approbation par décret. Le parc est géré par un syndicat mixte constitué exclusivement d'élus locaux (région, département, communes). Les associations et les habitants peuvent participer à la vie du parc à travers des commissions consultatives, selon une organisation propre à chaque PNR.

Quelques dates  :

  • 1er mars 1967 : décret instituant les parcs naturels régionaux
  • 7 janvier et 22 juillet 1983 : premier statut législatif, adapté de nombreuses fois depuis.

Il existe actuellement (mars 2015) 50 parcs naturels régionaux, dont 47 en métropole, qui couvrent 15% du territoire. Nombre d'entre eux sont situés en montagne : Ardennes, Vosges du Nord et des Ballons, Morvan, Haut Jura, Bauges, Chartreuse, Vercors, Volcans d'Auvergne, Pilat, Queyras, Pyrénées ariégeoises et catalanes (liste non exhaustive). 20 nouveaux parcs sont en projet.

A ce jour, la FFCAM met en priorité ses forces vives dans sa représentation au sein des parcs nationaux (conseil d'administration, conseils économiques, sociaux et culturels, partenariats divers). Elle encourage aussi ses bénévoles à s'investir dans les parcs naturels régionaux, qui eux-mêmes gèrent le plus souvent les espaces protégés de leur territoire (réserves naturelles, sites NATURA 2000). Il est en effet difficile de participer aux nombreuses structures de gestion d'espaces protégés mises en place par les lois successives.

Tout sur les PNR : http://www.parcs-naturels-regionaux.tm.fr

Pour en savoir plus :

ETCHELECOU André, 2003.-Les parcs nationaux, bilan et perspective. La Montagne et Alpinisme 3/2003.

FFCAM, 2003.-La mission de protection, un enjeu pour les parcs nationaux. La Montagne et Alpinisme 3/2003.

MANESSE Jacques, 2003.-A l'origine des parcs nationaux. La Montagne et Alpinisme 3/2003.

Mise à jour : novembre 2015